Venu à Paris pour nous présenter leur dernier album « Fever » (le quatrième en date), Balthazar, groupe originaire de Courtrai en Belgique était attendu de pied ferme par un public parisien nombreux.

Désormais composé de Maarten Devoldere (guitare et chant) Jinte Deprez (guitare et chant), Simon Casier (basse), Michiel Balcaen (batterie) et Tijs Delbeke (clavier, violon, trombone), le groupe belge a la particularité de proposer un duo au chant. Il y a une vraie osmose dans les voix qui se succèdent, alternent pour finalement mieux se fondre ensemble sur certains morceaux.

Maître du rock en leur pays, les belges ont acquis une solide réputation internationale et font désormais partie des meilleurs groupes européens. Leur début de concert avec l’explosif et bien-nommé « Roller coaster » enflamme rapidement le public ravi de découvrir en live leurs nouveautés.

Le son se fait plus entraînant, les visages de détendent, les corps se trémoussent. Impossible de résister à la joie communicative que procure la musique de Balthazar. Les cuivres font une apparition sur « The Older of sisters », le violon accompagne également de nombreux titres du groupe pour notre plus grand plaisir.

Un patchwork d’influences se dévoile, de la musique africaine au classique, Balthazar semble avoir pioché au gré de ses envies et de ses humeurs pour composer des morceaux rock réjouissants et novateurs.

La montée en puissance se poursuit sur « Fever », où le public reprend avec ferveur la longue complainte « I get the fever every time you cross my mind » et culmine sur « Entertainment », également extrait de leur nouvel album.

Le rock de Balthazar a évolué vers une plus grande musicalité mais sans rien perdre de sa singularité.  Les belges confirment leur statut de locomotive du rock européen, et ce n’est pas près de changer.