En attendant la sorite de leur nouvel EP chez Erased Tapes cette automne, les deux compères de Kiasmos sont en tournée européenne. Tournée qui a fait escale à la salle de l’Élysée Montmartre à Paris pour notre plus grand plaisir.

Samedi soir oblige, c’est un public majoritairement jeune qui se masse avec empressement devant la scène. Après de longues minutes d’attente, le binôme composé d’Ólafur Arnalds et de Janus Rasmussen fait son entrée, et sans introduction s’attable aux platines et au piano. Dès les premières notes de « Looped », leur meilleure chanson, la salle plonge dans une transe qui va se poursuivre tout au long du set.

Kiasmos

Les deux artistes parviennent à imprégner leur son d’une troublante beauté comme sur le sublime « Gaunt ». Le niveau de maîtrise et les variations profondes et mouvantes rappellent Emancipator et Sizzlebird, mais les deux compères empruntent aussi à l’ambient d’All India Radio sur « Thrown » ou au minimalisme de Fritz Kalkbrenner sur « Swayed ».

Le concert se poursuit sans temps morts mais il manque un petit quelque chose pour faire basculer la foule dans une autre dimension, l’ensemble des morceaux étant très homogène mais aucun ne parvenant à réellement se démarquer. Sans compter qu’à force d’utiliser des jeux de lumière et de se fondre derrière un halo blanchâtre, le duo est à peine perceptible pour les spectateurs, et cela minimise les échanges avec le public.

L’Islandais et le natif des Iles Féroé font le boulot avec efficacité et chaque titre se fond harmonieusement dans l’ensemble. Le titre « Bent » parachève ce concert sympathique mais finalement pas inoubliable.