Révélé en 2013 avec le métaphorique et planant single « Les filles d’Ipanéma », Muddy Monk a depuis publié son premier album « Longue Ride » en novembre 2018 qui confirme son talent et sa capacité à réinventer la musique électronique françaises.

Rappelant les ritournelles de Sébastien Tellier, la musique du jeune suisse puise son inspiration dans la bossa nova brésilienne de João Gilberto, le rap doux d’Oxmo Puccino ou encore les samples jazzy des années 30.

Voix diffuses, paroles composées avec soin, enveloppées dans une nappe sonore electro des seventies, la musique de Muddy Monk a évolué depuis ses débuts pour prendre un tournant plus jazz et electronica. Idéal pour apaiser l’âme avant d’aller dormir ou pour un réveil en douceur.

Rien de mieux que l’intimité de la Maroquinerie pour découvrir la musique euphorisante de Muddy Monk (rdv le 19 avril 2019).