Mélange de rock ‘n’ roll à la sauce Elvis, de country/folk des grandes plaines américaines et d’une pointe soul/blues, la musique de Nataniel Rateliff & The Nights Sweats balaye dans les grandes largeur le vaste et dense univers de la musique américaine. Le groupe s’appuie sur des orchestrations très travaillées et bouillantes qui résonnent et s’entrechoquent avec délice dans l’acoustique impeccable du Trianon.

Accompagné de ses fidèles Night Sweats, la musique de Nathaniel Rateliff se bonifie d’années en années. Au-delà des classiques, le groupe a fait la part belle à des morceaux parus il y a seulement un mois dans leur nouvel album « Tearing at the seams ».

Le morceau d’introduction « Shoe boot » nous a tout de suite mis dans le bain, l’énergie toujours impressionnante de Nathaniel Rateliff en concert se communiquant à grande vitesse à tous les spectateurs. Dès le single « Be there », la foule commence à se lâcher et les corps chaloupés suivent le rythme frénétique de l’artiste.

Nathaniel Rateliff

Contrairement aux précédents albums, une part plus importante est donnée aux cuivres ce qui n’est pas pour nous déplaire et permet de nous reposer entre deux coups de furie du chanteur.

Nathaniel Rateliff réalise également un solo remarquable « I’d be waiting » avant d’offrir un moment à chacun des artistes de son groupe pour montrer l’étendue de leurs gammes. Mentions spéciales à Westley Watkings à la trompette et à Andy Wild au saxophone. Une énergie féroce et un coffre impressionnant.

Après les traditionnels acclamations et le retour, Nathaniel et les Night Sweats nous interprètent une reprise d' »Atlantic City » de Bruce Springsteen, pour un moment d’apesanteur. Encore une preuve de la versatilité et de éclectisme de ce groupe.

Plus serein mais brûlant toujours de ce feu ardent, Nathaniel Rateliff a conquis la scène du Trianon au côté des Night Sweats. Sa voix profonde et empoignante ne nous a comme d’ahbittude laissée aucun répit, bien servis par des orchestrations superbes et des coups de folie vertigineux. Un must-see & hear !