En première partie, The Geek x Vrv font l’étalage de leurs béats variés, mixant allègrement disco, soul et dub-step pour un set dynamique bien que pas toujours cohérent. Il est près de 23 heures quand Poldoore arrive finalement aux manettes. Pas d’introduction prolongée, le belge nous plonge directement dans sa setlist.

Si il démarre avec un de ses morceaux les plus connus « Morning glory » extrait de son premier album « The Day off », il va ensuite nous interpréter majoritairement les titres de son dernier opus « Mosaic » paru quelques jours avant le début du concert. On se laisse embarquer par les vibes posés de « Can’t love you more » et son hip hop rétro, rehaussé de petites touches jazzy et accompagné au saxophone.

En ce vendredi soir, le public de plus en plus nombreux à rejoindre la salle, apprécie la musique du belge. Sans jamais forcer sur les basses ou raccourcir ses morceaux, il défile posément son set. « Walking trough a sunlit forest » poursuit dans cette veine détente, entremêlant piano et cuivres pour un résultat d’un équilibre rare.

A mesure que l’horloge tourne, le concert gagne en intensité.« Just like a melody » marque clairement un tournant vers une fin de concert plus electro durant lequel le compère de Thomas Schillebeeckx réalise des prouesses au saxophone.