Véritable symbole de la génération twerk, Nicki Minaj a su enflammer Les Ardentes grâce à un show hollywoodien. Décryptage d’un live riche en émotions et en sensations fortes.

Nicki Minaj

Cela fait déjà une demi-heure qu’Onika Tanya Maraj devrait être sur scène, dans la salle l’ambiance est crispée. Tandis que les groupies comparent leurs pancartes et leurs niveaux d’adoration respectifs, le personnel de sécurité vérifie la bonne adhérence de la scène pour que rien ne vienne perturber le show à venir. Ils s’en vont, le public crie de vive voix pour faire venir l’artiste quand soudain une cinématique en noir et blanc est déclenchée sur les écrans de la salle de concert, on y aperçoit Nicki Minaj qui nous parle de ses doutes, de ses succès et de comment elle est parvenue à devenir la “rappeuse la plus influente de tous les temps”.

niki1

Nicki Minaj est une artiste hors du commun qui a réussi à créer autour de sa personne un univers unique fait de mèches et de vernis édulcorés, de danses hyper sexualisées, de refrains mignons accompagnés de punchlines aggressives. Sa scénographie est immersive, elle parvient à occuper tout l’espace accompagnée de trois danseuses légèrement vêtues et deux danseurs torses nus aux corps huileux. Les gros titres s’enchaînent : Only, The Night Is Still Young, Pills N Potions, Starships et bien sûr Anaconda. Ça twerk dans tous les sens, les basses raisonnantes ne faisant qu’amplifier les montées d’hormones du public qui ne sait plus où donner de l’œil. Le show est specta”cul”aire et même suc”cul”ent !


Cependant, on regrette le manque d’authenticité d’une chanteuse certes en chair et en os (quoique légèrement plastifiée) mais qui mise davantage la réussite de son concert sur ses formes que sur sa voix. Certes, on ne s’ennuie pas, mais on a du mal à véritablement apprécier un live chanté majoritairement en playback.

On ne peut le nier : Nicki Minaj est forte, très forte. Sa communion avec le public est presque totale. Peu avant la fin de sa performance, elle fait monter sur scène une jeune fille auteur d’une pancarte “Nicki you saved my life” (Nicki tu m’as sauvé la vie) ainsi qu’un jeune homme. Elle demande à ce dernier de rapper tandis qu’elle installe l’adolescente en larmes sur une chaise pour qu’un de ses danseurs prenne soin d’elle. La foule est énergisée, l’adolescente aux anges, l’opération est réussie. La clé du succès de la star : glamour, romance, rêves plastiques, sex et gros beats (sans mauvais jeu de mots). Nicki Minaj s’assume parfaitement en tant qu’égérie moderne.

Amusante et captivante, Nicki Minaj nous en a mis plein les yeux. On regrette que la performance visuelle ait pris l’ascendant sur l’aspect musical.

niki2