Apparu comme une météorite sur la scène indé belge avec le single Habibi en 2016, magnifique chanson d’amour universel, Tamino n’en finit plus d’étonner. Après un E.P plein de promesses, le jeune homme d’origine égyptienne a confirmé les attentes placées en lui avec la parution de son premier album « Amir » en octobre.

Très mature et équilibré, son premier opus nous ferait presque oublier qu’il n’a que 22 ans. Entre spleen mélancolique et ballades lumineuses, ses chansons résonnent avec amour et parfois tristesse à nos oreilles.

Souvent comparé à Jeff Buckley pour son timbre envoûtant et à Leonard Cohen pour ses mélopées oniriques, Tamino va, à n’en pas douter, continuer de tracer sa route. C’est tout le mal qu’on lui souhaite.

Pour admirer le prodige belge Tamino, prenez vos places pour son concert du 6 mars à la Cigale.