Dans une ambiance survoltée et surchauffée, la foule presque exclusivement composée de jeunes, s’amasse dans la fosse et aux alentours pour profiter au mieux de la performance des nouveaux phénomènes de la french pop, Therapie Taxi.

Lorsque Adé (pour Adélaïde), Felix, Renaud et Raph (pour Raphaël) font leur entrée sur la petite scène de la Cigale, la réaction de la foule est indescriptible, entre hurlements et hystérie collective. Pas de quoi impressionner les jeunes parisiens qui se nourriront de cette énergie et de cette adoration tout au long du concert.

Bouillant d’entrée, le groupe nous fait étalage des singles de son nouvel album comme « Adena », « Cri des loups » ou « Hit sale » dans une ambiance dantesque. Mené par ses deux leaders Adélaïde et Raphaël qui partagent le devant de la scène et mêlent leur voix avec naturel, Therapie Taxi dispose de deux artistes diamétralement opposés mais qui se complètent très bien.

Véritable bête de scène, Raph est un showman né, il invective la foule, s’amuse avec elle, partage sa bouteille avec la fosse. Adé est plus distante, ne s’adresse pas à la foule mais communie avec elle par sa passion et ses déhanchés violents.

La reprise des titres de leur premier EP « Coma idyllique » et « Jean-Paul » rencontrent un écho tout particulier auprès des spectateurs de la Cigale qui reprennent les paroles en cœur. Ce qui fait la force de Therapie Taxi, ce sont ces paroles minimalistes couplées à des refrains entraînants et à des mélodies entêtantes, qui vous donnent envie de réécouter leurs chansons dès qu’elle se terminent.

L’obscénité du vocabulaire s’oppose à la luminosité des compositions, avec pour résultat un cocktail explosif qui culmine sur le très attendu « Salope », repris avec force par une foule aux anges. Le concert s’achève ainsi dans une moiteur suffocante, due autant à la chaleur qu’à l’énergie du groupe.

Therapie Taxi aura prouver que son statut de jeune premier de la pop française est plus que mérité, assurant musicalement et sur scène par une fougue contagieuse qui aura séduit les cigaliens.