Dans la pure tradition des groupes de post-punk britanniques (Joy Division, Echo & The Bunnymen ou The Teardrop Explodes), les londoniens de White Lies se caractérisent par leur style sombre et leurs paroles grinçantes et parfois nihilistes. Composé de Harry McVeigh au chant et à la guitare, Charles Cave à la basse et Jack Lawrence-Brown à la batterie, le groupe traverse les années avec un sérieux et une production d’albums de qualité constante.

Avec une dizaine d’années de carrière et 4 albums au compteur, ils sont à juste titre reconnu comme l’un des groupes actuels les plus influents de la mouvance post-punk aux côtés d’Editors et Interpol entre autres. Annoncé pour le 1er février 2019, leur nouvel album, sobrement intitulé « Five » semble prendre une direction plus rétro et electro, un peu à la manière de Depeche Mode. On est autant intrigué que surpris, mais on attend avec impatience de constater le résultat.

Avec son côté old-school, les britanniques ont su fédérer autour de leur musique un vaste public allant des amateurs de la musique cold-wave des nineties à la jeune génération, friande de tubes explosifs. Pour apprécier la musique du trio anglais, ne manquez pas leur date (19 mars) au Trabendo à Paris.